Les maladies de la vigne sont si nombreuses qu’il est essentiel de les identifier avec exactitude afin de prévenir le plus rapidement possible les infestations graves et des pertes de rendement ou de qualité. Cependant, la présence d’un agent pathogène ou d’une maladie ne signifie pas automatiquement qu’un traitement soit nécessaire. La sévérité des maladies varie d’une année à l’autre, principalement en fonction des conditions climatiques, de l’inoculum présent (historique de la maladie) et de la sensibilité des cépages. En conséquence, certaines maladies peuvent être dévastatrices une année et de peu d’importance une autre année. Les mesures à prendre pour éviter les pertes peuvent donc varier d’une saison à l’autre.

Les maladies de la vigne sont de 2 ordres :

1/ Les maladies cryptogamiques:

Elles sont généralement due à des champignons qui attaquent selon les espèces soit les organes verts de la vigne (feuilles, rameaux, grappes) soit le tronc. Vous connaissez peut-être déjà le Black rot, le Mildiou ou bien encore l’Oïdium si vous-avez déjà pratiquer les vendanges. Mais ils en existent bien d’autres comme le Rougeot, la Pourriture grise, l’Excoriose, l’Eutypiose…

2/ Maladies dues aux parasites ennemis de la vigne

a) Les insectes (phylloxera, cicadelle, phalène, otyorinque…)

b) Les acariens (araignée rouge et jaune, érinose, acariose)

c) Les vers de grappe (eudémis, cochylis…)

d) Les virus (cours noué)

e) Les bactéries (maladie de Pierce, flavescence dorée…)

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.